Le Livre d’Heures, de Claire Béchec

Dans cette Irlande à la fois imaginée et bien réelle, le roman de Claire Béchec raconte la découverte de deux squelettes mis à jour par la tempête sur la grève d’une petite île irlandaise, Inisheer, difficile d’accès et désertée par ses habitants, forcés par des conditions de vie devenues beaucoup trop éprouvantes, de rejoindre sur le continent le village de Ballyvaughan.

Avec cette découverte macabre, la quatrième de couverture nous « vend » le roman comme un « polar » et voici le lecteur prêt à se frotter aux codes bien définis du genre.
Innocemment, au premier chapitre, il passe la porte du Paddy Barry, sorte de pub-épicerie-librairie-imprimerie et plonge au cœur battant du village sous le regard bienveillant de Melen, son tenancier. C’est ici que se joue toute la vie du village. Et les secrets s’y murmurent…

Mais les premières pages désarçonnent : pas d’inspecteur à feutre mou ; pas de commissaire penché sur le fourneau d’une pipe ; pas d’analyses ADN ni d’indices savamment distillés. Et l’on se prend à douter. Ne se serait-on pas fait berner ? Ne serait-on pas devant un objet littéraire tout différent ?
Ce roman, bien plus qu’une enquête policière ne serait-il pas le roman de l’absence, le récit de la disparition d’êtres que nous avons connus, aimés et dont la trace s’est perdue dans les sables du temps.

En réalité, la sinistre découverte qui bouscule la routine et le quotidien du village, va remettre chacun des habitants de Ballyvaughan qui font cette histoire, devant ses propres fêlures, ses propres angoisses existentielles, au cœur de paysages d’une Irlande âpre à couper le souffle que l’auteur décrit en des termes ciselés non dépourvus d’un certain lyrisme.

Un très beau roman qui parle de nos fragilités et de ce désir viscéral, au cœur de toute création, de retenir le temps dans le filet des mots.

Michel PHILIPPO

Le Livre d’Heures, Claire Béchec, Éditions Ramsay, 2018, 23cm x 15 cm, 230 pages

 

Notice biographique

Claire Béchec est agrégée de Lettres Classiques et enseigne la littérature et les langues anciennes au lycée.
Sa thèse de doctorat, éditée aux Presses Universitaires de Rennes, entraîne le lecteur au fil des 288 pages de l’ouvrage sur les chemins de « La vie surnaturelle dans le monde gréco-romain », avec ces interrogations « Qu’est-ce que l’homme ? Est-il un, comme le pensait Chrysippe, ou double selon Galien, est-il plutôt corps ou plutôt âme, ou encore un mélange des deux, et alors dans quelles proportions ? L’homme est-il un être entièrement naturel et mortel, ou un élément de lui-même le rattache-t-il à la vie surnaturelle et à l’immortalité ? ».
Des questions qui agitent aussi l’univers romanesque de ce premier ouvrage atypique, empreint de culture celtique et gréco-romaine.

Lien vers podcast Claire Béchec Bretagne 5 – Émission Page blanche 16 nov. 2018